Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

Incitation à la haine raciale

Un ancien candidat FN-RBM condamné pour avoir suggéré des "camps" pour les Roms

Mercredi, 27 Janvier, 2016
Logo

Paris, 27 jan 2016 (AFP) - - Paul-Marie Coûteaux, tête de liste FN-Rassemblement Bleu marine dans le VIe arrondissement de Paris aux municipales de 2014, a été condamné mercredi à 3.000 euros d'amende pour des propos, où il suggérait notamment, sur son blog, de "concentrer" les Roms "dans des camps". 

Il va "probablement" faire appel, a-t-il déclaré à l'AFP. 

L'ex-candidat FN condamné pour ses propos sur les Roms

Dimanche, 28 Février, 2016
Logo

Paul-Marie Coûteaux  (photo) , tête de liste FN dans le VI e aux municipales de 2014, a été condamné hier à 3 000 EUR d'amende pour des propos, tenus sur son blog, où il suggérait notamment, de « concentrer » les Roms « dans des camps ». Le candidat s'en prenait à la présence de Roms dans l'arrondissement huppé où il se présentait. Parlant d'« invasion » ou de « lèpre » qui porterait atteinte à « l'ordre esthétique », il s'interrogeait ainsi : « Mais que peut faire le ministre de l'Intérieur, à part concentrer ces populations étrangères dans des camps, où la vie serait sans doute si peu conforme à ce qu'elles escomptaient du voyage qu'elles préféreraient déguerpir d'un territoire aussi inhospitalier ? » Des propos, a jugé le tribunal, qui rappellent « indubitablement au lecteur l'action des nazis lorsqu'ils étaient au pouvoir en Allemagne ». Paul-Marie Coûteaux devra, en outre, verser à la Maison des Potes, qui avait porté plainte, 2 000 EUR de dommages et intérêts, la même somme pour les frais de justice, et à SOS Racisme 1 000 EUR.

Paul-Marie Coûteaux  (photo) , tête de liste FN dans le VI e aux municipales de 2014, a été condamné hier à 3 000 EUR d'amende pour des propos, tenus sur son blog, où il suggérait notamment, de « concentrer » les Roms « dans d

"Enfants musulmans": Robert Ménard condamné pour "provocation à la haine"

Mardi, 25 Avril, 2017
Logo

Paris, 25 avr 2017 (AFP) - - Le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, a été condamné mardi à 2.000 euros d'amende pour "provocation à la haine et la discrimination" pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville. 

Le tribunal correctionnel a également accordé entre un euro symbolique et mille euros de dommages et intérêts et mille euros de frais de justice à sept associations antiracistes parties civiles, dont la Licra, le Mrap, la Ligue des droits de l'Homme, SOS racisme et la Maison des potes. 

Une amende de 2 000 euros requise contre Robert Ménard

Jeudi, 8 Février, 2018
Logo

Une amende de 2 000 euros requise contre Robert Ménard


Cour d'appel. Le maire de Béziers a comparu mercredi pour « provocation à la haine ». Robert Ménard est-il raciste ?

Rejugé pour "provocation à la haine", Robert Ménard relaxé en appel

Mercredi, 14 Mars, 2018
Logo

Paris, 14 mars 2018 (AFP) - - La cour d'appel de Paris a relaxé mercredi le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an dernier pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville. 

La cour a infirmé un jugement du tribunal correctionnel de Paris qui, le 25 avril 2017, avait condamné M. Ménard à 2.000 euros d'amende pour "provocation à la haine et la discrimination".

Robert Ménard relaxé en appel

Jeudi, 15 Mars, 2018
Logo

La cour d'appel de Paris a relaxé, hier, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an dernier pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville. La cour a infirmé un jugement du tribunal correctionnel de Paris qui, le 25 avril 2017, avait condamné M. Ménard à 2000 euros d'amende pour «provocation à la haine et à la discrimination». Les sept associations antiracistes qui s'étaient constituées partie civile, dont la Licra, le Mrap, la Ligue des droits de l'Homme, SOS racisme et la Maison des potes, ont donc été déboutées. Élu en 2014 à la tête de Béziers, ville héraultaise de 70000 habitants, avec le soutien du Front national et à la faveur d'une triangulaire, l'ancien président de Reporters sans frontières est coutumier des polémiques, notamment sur l'immigration, la guerre d'Algérie ou la sécurité. 

 

La cour d'appel de Paris a relaxé, hier, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an der

Mosquée occupée, "liberté d’expression outrepassée"

Dimanche, 12 Novembre, 2017
Logo

Poitiers. La justice a condamné, hier, Génération identitaire et cinq de ses militants pour les slogans et les dégradations commises sur le toit de la mosquée.

 

Béziers : 2 000 euros d'amende requis en appel contre Robert Ménard

Vendredi, 2 Février, 2018
Logo

Le maire de Béziers comparaissait hier devant la Cour d'appel de Paris pour provocation à la haine. L'avocate générale réclame la même peine qu'en première instance, soit 2 000 euros d'amende.

Le maire de Béziers comparaissait hier devant la Cour d'appel de Paris pour provocation à la haine. L'avocate générale réclame la même peine qu'en première instance, soit 2 000 euros d'amende. Par E.E Publié le 08/02/2018 à 11:08 Condamné en avril dernier en première instance, Robert Ménard se rendait hier devant la Cour d'appel de Paris. Le maire extrême-droite de Béziers se rendait une nouvelle fois devant la justice pour ses propos tenus sur son compte Twitter en septembre 2016 : "#rentreedesclasses : la preuve la plus éclatante du grand Remplacement en cours.

Tombes profanées à Sarre-Union : les 5 jeunes condamnés à de la prison avec sursis

Lundi, 4 Septembre, 2017
Logo

Le tribunal pour enfants de Saverne a rendu son jugement dans la foulée du procès des 5 jeunes ayant profané 250 tombes du cimetière juif de Sarre-Union en février 2015. Les juges ont condamné les cinq protagonistes à des peines de prison assorties du sursis, avec en sus 140 heures de travaux d’intérêt général (TIG).


Le tribunal pour enfants de Saverne a rendu son jugement dans la foulée du procès des 5 jeunes ayant profané 250 tombes du cimetière juif de Sarre-Union en février 2015. Les juges ont condamné les cinq protagonistes à des peines de prison assorties du sursis, avec en sus 140 heures de travaux d’intérêt général (TIG).

 

Profanation au cimetière juif de Sarre-Union: Antisémitisme et influences au cœur du procès des cinq jeunes accusés

Mercredi, 2 Mai, 2018
Logo

JUSTICE Le procès de cinq jeunes hommes, accusés d’avoir profané le cimetière juif de Sarre-Union en 2015, fait divers qui avait indigné la France, s’ouvre ce jeudi 14 septembre au tribunal pour enfants de Saverne. Petits rappels des faits…


La profanation du cimetière juif à Sarre-Union (Bas-Rhin) en février 2015 avait ému et indigné la France.

Syndiquer le contenu