Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

musulman

"Enfants musulmans": Robert Ménard condamné pour "provocation à la haine"

Mardi, 25 Avril, 2017
Logo

Paris, 25 avr 2017 (AFP) - - Le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, a été condamné mardi à 2.000 euros d'amende pour "provocation à la haine et la discrimination" pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville. 

Le tribunal correctionnel a également accordé entre un euro symbolique et mille euros de dommages et intérêts et mille euros de frais de justice à sept associations antiracistes parties civiles, dont la Licra, le Mrap, la Ligue des droits de l'Homme, SOS racisme et la Maison des potes. 

Une amende de 2 000 euros requise contre Robert Ménard

Jeudi, 8 Février, 2018
Logo

Une amende de 2 000 euros requise contre Robert Ménard


Cour d'appel. Le maire de Béziers a comparu mercredi pour « provocation à la haine ». Robert Ménard est-il raciste ?

Rejugé pour "provocation à la haine", Robert Ménard relaxé en appel

Mercredi, 14 Mars, 2018
Logo

Paris, 14 mars 2018 (AFP) - - La cour d'appel de Paris a relaxé mercredi le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an dernier pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville. 

La cour a infirmé un jugement du tribunal correctionnel de Paris qui, le 25 avril 2017, avait condamné M. Ménard à 2.000 euros d'amende pour "provocation à la haine et la discrimination".

Robert Ménard relaxé en appel

Jeudi, 15 Mars, 2018
Logo

La cour d'appel de Paris a relaxé, hier, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an dernier pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville. La cour a infirmé un jugement du tribunal correctionnel de Paris qui, le 25 avril 2017, avait condamné M. Ménard à 2000 euros d'amende pour «provocation à la haine et à la discrimination». Les sept associations antiracistes qui s'étaient constituées partie civile, dont la Licra, le Mrap, la Ligue des droits de l'Homme, SOS racisme et la Maison des potes, ont donc été déboutées. Élu en 2014 à la tête de Béziers, ville héraultaise de 70000 habitants, avec le soutien du Front national et à la faveur d'une triangulaire, l'ancien président de Reporters sans frontières est coutumier des polémiques, notamment sur l'immigration, la guerre d'Algérie ou la sécurité. 

 

La cour d'appel de Paris a relaxé, hier, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an der

Syndiquer le contenu