Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

école

Robert Ménard relaxé en appel

Jeudi, 15 Mars, 2018
Logo

La cour d'appel de Paris a relaxé, hier, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an dernier pour avoir déclaré qu'il y avait trop d'enfants musulmans dans les écoles de sa ville. La cour a infirmé un jugement du tribunal correctionnel de Paris qui, le 25 avril 2017, avait condamné M. Ménard à 2000 euros d'amende pour «provocation à la haine et à la discrimination». Les sept associations antiracistes qui s'étaient constituées partie civile, dont la Licra, le Mrap, la Ligue des droits de l'Homme, SOS racisme et la Maison des potes, ont donc été déboutées. Élu en 2014 à la tête de Béziers, ville héraultaise de 70000 habitants, avec le soutien du Front national et à la faveur d'une triangulaire, l'ancien président de Reporters sans frontières est coutumier des polémiques, notamment sur l'immigration, la guerre d'Algérie ou la sécurité. 

 

La cour d'appel de Paris a relaxé, hier, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, condamné l'an der

« Non aux expulsions »

Samedi, 1 Juillet, 2006
Logo

Plusieurs milliers d’enfants avec ou sans papiers accompagnés de leurs familles respectives, parrains et marraines républicains, instituteurs, professeurs et directeurs d’école ont défilé samedi à Paris, de la place de la Bastille à Bercy pour soutenir les immigrés en situation irrégulière.
 

« Non aux expulsions »

 

Partout en France, des parents, des élèves, mais aussi des élus se sont rassemblés pour soutenir des enfants dont les parents sont menacés d'expulsion du territoire français.
(Photo : AFP)

Laïcité et discriminations

Vendredi, 6 Juillet, 2012
Logo
Logo
Samuel Thomas: « Dans certains domaines, ces structures ont même contribué à banaliser le racisme en servant d’alibi à plusieurs organismes et institutions qui y étaient représentés. C’est notamment le cas de quelques organismes HLM qui se sentent à l’abri de toute poursuite dans des affaires de discrimination au logement parce qu’ils participent aux réunions des Codac. »

En France, l’Assemblée nationale débat, dès le 3 février, du projet de loi du gouvernement sur le port de signes religieux à l’école. Si une majorité semble devoir se dégager pour l’interdiction de tout affichage « ostensible », la question divise la plupart des partis. D’autant que les manifestations organisées, à la mi-janvier, par le Parti des musulmans de France (extrême droite) ont souligné les risques de radicalisation. Derrière le voile, se joue la difficulté de la société française à intégrer ses enfants issus de l’immigration. Et pour cause : ceux-ci, comme les couches défavorisées dont ils font massivement partie, restent victimes de discriminations dans l’accès à l’éducation, à la formation professionnelle, à l’emploi, à la fonction publique, au logement, à la santé et à la culture... La nouvelle autorité de lutte contre les discriminations contribuera-t-elle vraiment à combattre ces dernières ?


 


 

 

 

 

Syndiquer le contenu