Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

Lutte contre les discriminations

Discriminations. « L’état d’esprit est à la conquête de nouveaux droits »

Jeudi, 1 Février, 2018
Logo
Discriminations. « L’état d’esprit est à la conquête de nouveaux droits »

L’Humanité publie en exclusivité un sondage réalisé pour la Maison des potes, qui démontre que plus de deux Français sur trois soutiennent l’égalité d’accès aux droits entre nationaux et étrangers.

150 milliards d'euros : le coût des discriminations en France

Mardi, 6 Février, 2018
Logo

Selon France Stratégie en rétablissant l'accès à l'emploi sans discrimination raciale le PIB de la France augmenterait de 150 milliards d'euros. Samuel Thomas, délégué géneral de la Fédération Nationale des Maisons des Potes a réagit sur cette étude au micro de France Inter Il est temps pour le gouvernement d'imposer le CV anonyme aux entreprises qui permettrait d'augmenter de 7 % le PIB de la France et de lutter contre les discriminations à l'embauche !

Racisme. L’État petit bras contre les discriminations

Mardi, 17 Octobre, 2017
Logo

Selon un sondage publié ce matin par la Fédération nationale des Maisons des potes, les Français réclament des mesures plus ambitieuses et sévères contre ce fléau.

Attentats islamistes à répétition, crise des réfugiés, poids du FN à l’élection présidentielle… L’actualité de ces derniers mois aurait pu faire redouter une montée de la xénophobie et du racisme. Un sondage, publié ce matin par la Fédération nationale des Maisons des potes (1), se veut plutôt rassurant. Loin d’être indifférents aux questions de discrimination, les Français estiment, au contraire, que les pouvoirs publics ne luttent pas suffisamment contre ce fléau et réclament de nouvelles mesures plus sévères. « On constate un décalage flagrant entre les aspirations des personnes interrogées et la réalité du quotidien », résume Samuel Thomas, délégué général des Maisons des potes, qui effectue cette enquête depuis plusieurs années.

L’enquête montre ainsi que 83 % des Français souhaitent des sanctions juridiques renforcées contre les employeurs coupables de discriminations liées à l’origine, la nationalité, la couleur de peau ou la religion. Un chiffre en hausse de trois points par rapport à 2015. « Or, la réalité, c’est que la chaîne judiciaire – des policiers aux magistrats – minimise trop souvent ces faits et les classe sans suite trop facilement. Il n’y a quasiment aucun procès pour des faits de discrimination alors que tout le monde reconnaît que c’est quelque chose d’extrêmement courant. »

« Certaines thématiques ne sont plus portées par le pouvoir actuel »

Même paradoxe sur la discrimination sociale. Les Français sont largement d’accord (82 %) pour qu’une même rémunération et une même retraite soient accordées à toutes personne travaillant dans notre pays, quelle que soit sa nationalité. « Mais ce n’est pas du tout le cas dans de nombreux secteurs, comme le bâtiment ou encore l’hôtellerie-restauration », note Samuel Thomas, qui cite également le cas de la SNCF, condamnée en première instance pour discrimination envers des centaines de cheminots marocains, embauchés avec un sous-statut rognant leurs droits à la retraite. Autre mesure largement partagée : l’idée d’instaurer un CV anonyme recueille 73 % d’approbation.

Les Français se montrent, en revanche, plus divisés sur l’accès à de nouveaux droits pour les étrangers. Ils sont 56 % à être favorables à une régularisation des travailleurs sans titre de séjour qui disposent d’un contrat de travail. Un chiffre stable. Tout comme celui sur le droit de vote des étrangers non européens aux élections municipales et européennes (47 %), au même niveau que l’année précédente. « Ces thématiques ne sont plus portées par la majorité au pouvoir et cela s’en ressent, il y a une sorte de démobilisation », explique Samuel Thomas. Au début du mandat de François Hollande, la revendication du droit de vote des étrangers dépassait les 55 % d’opinions favorables. L’abandon en cours de route de cette promesse de campagne, également absente du programme d’Emmanuel Macron, n’aide pas à la populariser. « Il y a besoin de montrer que, dans tous les pays où cette mesure a été mise en place – Espagne, Irlande ou encore Pays-Bas –, elle n’a jamais été remise en cause et la démocratie ne s’en porte que mieux. Idem sur la régularisation des travailleurs sans papiers. »

La Fédération des Maisons des potes, qui organise jusqu’à samedi des universités européennes contre le racisme et les discriminations (2), compte interpeller le gouvernement sur tous ces points. Le 18 avril dernier, le candidat Macron s’était prononcé pour davantage de sanctions contre les entreprises qui discriminent et pour l’ouverture des emplois de fonctionnaires aux non-Européens. « On attend encore de voir s’il va tenir parole », glisse Samuel Thomas.

Selon un sondage publié ce matin par la Fédération nationale des Maisons des potes, les Français réclament des mesures plus ambitieuses et sévères contre ce fléau.

Arrêtés anti-burkini: ces communes qui s'entêtent en dépit du droit

Jeudi, 6 Juillet, 2017
Logo
La décision du Conseil d'Etat au sujet de ces arrêtés sera restée sans effet, plusieurs communes réitèrent cet été, malgré les risques de poursuites.
La décision du Conseil d'Etat au sujet de ces arrêtés sera restée sans effet, plusieurs communes réitèrent cet été, malgré les risques de poursuites.

L'

Loire : une plainte déposée contre un maire pour "discrimination" en lien avec la religion musulmane

Samedi, 1 Juillet, 2017
Logo

Après l'interdiction, sur le nouveau plan d'eau communal de Lorette (Loire), du port du voile et du burkini, le vice-président de la Maison des potes-Maison de l'égalité a déposé une plainte contre le maire pour "discrimination à l'encontre de personnes en raison de leur religion musulmane".

Une plainte a été déposée contre le maire de Lorette (Loire), auprès du parquet de Saint-Étienne, jeudi 29 juin, par le vice-président de la Maison des potes-Maison de l'égalité, pour "discrimination à l'encontre de personnes en raison de leur religion musulmane", a appris franceinfo qui a pu se procurer la plainte vendredi matin. Interdiction du port du voile et du burkini sur le nouveau plan d'eau Gérard Tardy, le maire divers droite de Lorette, a interdit sur le nouveau plan d'eau communal, le port du voile et du burkini.

Les marcheurs pour l’égalité ont fait étape à Plérin

Dimanche, 1 Janvier, 2017
Logo
Les marcheurs pour l’égalité ont fait étape à Plérin 

Modifié le 13/12/2016 à 14:44 | Publié le 13/12/2016 à 14:44

Écouter 
  • Les marcheurs ont été accueillis par le maire de Plérin. | Ouest-France

Ouest-France

Huit marcheurs du Tour de France « Unis pour l’égalité » ont fait étape ce mardi à la mairie de Plérin. Ils ont été accueillis par les élus et une trentaine d’habitants.

Mardi, entre un atelier d’échange sur les discriminations avec les élèves du lycée Chaptal à Saint-Brieuc et un débat public à l’hôtel de ville de Plérin, les marcheurs, revêtus de leurs maillots blancs « Faire de l’égalité une réalité », ont rejoint les élus et les Plérinais à l’heure de midi, devant la mairie.

PUBLICITÉinRead invented by Teads

« Par ce Tour de France, parti de Marseille, nous voulons être entendus par les candidats à la présidentielle », a expliqué Samuel Thomas, directeur de la Maison des Potes organisatrice de la marche. L’organisation revendique notamment le droit de vote pour les étrangers aux élections locales, des sanctions contre les discriminations à l’embauche interdites par la Loi, la régularisation des travailleurs sans papiers. 

Un message d’espoir

Cette étape à Plérin ne doit rien au hasard. Elle a été largement soutenue par l’association briochine UnVsti qui s’apprête à assurer la gestion et l’animation du centre social, dont plusieurs salariés étaient présents. « Les valeurs défendues ici sont partagées par l’équipe municipale » a souligné le maire Ronan Kerdraon.

Saïd Bendarraz, adjoint au maire de Saint-Brieuc, a salué un « message d’espoir lancé depuis les marches de la mairie de Plérin », et Jean-Luc Canté, délégué du Préfet rappelé l’importance de « lutter pour le bien vivre ensemble ». Le slameur briochin Radouan Nasri a terminé la rencontre en lisant un texte composé pour l’occasion.

La Maison des Potes est passée au stade Serge-Oltra à Grabels

Dimanche, 1 Janvier, 2017
Logo

Mercredi 23 novembre des bénévoles de La Maison des Potes ont assisté aux séances d'entraînement des jeunes footballeurs de l'US Grabels. 

Le tour de France de la Maison des potes pour l’égalité fait étape à Grande-Synthe

Dimanche, 1 Janvier, 2017
Logo

 

Fédération d’associations d’éducation populaire, la Maison des potes fait une des dernières étapes de son tour de France pour l’égalité à Grande-Synthe, ce jeudi. Autour de deux thèmes : la jeunesse et les migrants.

Fédération d’associations d’éducation populaire, la Maison des potes fait une des dernières étapes de son tour de France pour l’égalité à Grande-Synthe, ce jeudi. Autour de deux thèmes : la jeunesse et les migrants.

 

Le tour de France de la Maison des potes pour l’égalité fait étape à Grande-Synthe
Fédération d’associations d’éducation populaire, la Maison des potes fait une des dernières étapes de son tour de France pour l’égalité à Grande-Synthe, ce jeudi. Autour de deux thèmes : la jeunesse et les migrants.
Par Annick Michaud | Publié le 15/12/2016 PARTAGER TWITTER Le journal du jour à partir de 0.79€

Syndiquer le contenu