Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

Logement

Affaire Laforêt : «C’est un exemple de discrimination parmi d’autres»

Dimanche, 1 Janvier, 2017
Logo
Suite à l'annonce raciste publiée par l'agence immobilière, plusieurs associations ont entamé une procédures judiciaire. Sans illusion sur les leçons qui en seront tirées. 
Suite à l'annonce raciste publiée par l'agence immobilière, plusieurs associations ont entamé une procédures judiciaire.

Accusé de «fichage ethnique», un bailleur social bientôt fixé sur son sort

Posté dans
Samedi, 5 Mars, 2016
Logo

C'est une bataille juridique qui aura duré plus de 10 ans. La Cour d'appel de Versailles devra bientôt rendre sa décision sur

Immobilier : à Palaiseau, la plainte antidiscrimination aboutit 10 ans après

Mardi, 2 Février, 2016
Logo

Après près de 10 ans de non-lieu et d’appels successifs, la plainte déposée le 21 février 2006 par l’association SOS Racisme pour discrimination contre le directeur d’une agence immobilière de Palaiseau devrait enfin aboutir à un procès. Dans une notification d’arrêt de la cour d’appel de Paris en date du 1er février que nous nous sommes procurée, le parquet ordonne « un supplément d’information aux fins de mise en examen » du gérant et de l’un de ses collaborateurs. « Il faut être tenace », réagit Samuel Thomas, vice-président de la Maison des potes - Maison de l’égalité, qui a pris la suite de SOS racisme dans ce dossier.

Cette affaire avait été révélée au grand jour à la suite de l’enregistrement d’une caméra cachée par une employée de l’agence choquée par les méthodes de son patron (voir ci-dessous). « C’est rare d’avoir des gens de l’immobilier qui se manifestent.

Chez l'agence Alvimmo : «pas de noirs, pas d’arabes, pas de japs» !

Lundi, 1 Février, 2016
Logo

Le 12 février 2006, une opération de testing menée par Samuel THOMAS (A l'époque Vice Président de SOS Racisme) avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de Palaiseau. Patricia salariée en CDD de l’agence immobilière avait accepté d'être équipée d'une caméra cachée les discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique. La caméra cachée avait été diffusée dans l'émission Pièces à conviction d'Elise Lucet sur France 3. La Maison des Potes a pris le relais des poursuites engagées par SOS Racisme et le 1er février 2016 les juges ont enfin admis la preuve apporté par l'enregistrement vidéo du testing du 12 février 2006. Un procès devrait avoir lieu d'ici à la fin de l'année 2016.

Le 12 février 2006, une opération de testing menée par Samuel THOMAS (A l'époque Vice Président de SOS Racisme) avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de Palaiseau. Patricia salariée en CDD de l’agence immobilière avait accepté d'être équipée d'une caméra cachée les discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique.

Fichage ethnique à Nanterre : Logirep à nouveau sur le gril

Vendredi, 5 Février, 2016
Logo

Le bailleur social Logirep était de retour devant les juges ce vendredi après-midi. Près de deux ans après la décision du tribunal de Nanterre, cette société qui gère 30000 logements sociaux en Ile-de-France comparaissait devant la cour d'appel de Versailles pour «discrimination raciale» et «détention de fichiers ethniques».

Le bailleur social Logirep était de retour devant les juges ce vendredi après-midi.

L'un des plus gros bailleurs sociaux de la région parisienne accusé de discrimination raciale

Lundi, 1 Février, 2016
Logo

La cour d'appel de Versailles a rejugé vendredi le bailleur social Logirep, l'un des plus importants de région parisienne, qui avait été condamné en première instance à Nanterre à 20.000 euros d'amende pour le "fichage ethnique" de ses locataires. 

Condamné en mai 2014, la justice avait partiellement relaxé le bailleur HLM des poursuites pour discrimination raciale. L'affaire était de nouveau jugée hier par la cour d'appel de Versailles qui a mis sa décision en délibéré.

Information judiciaire contre le Front national pour discrimination

Mercredi, 27 Janvier, 2016
Logo

 

 

Dans le collimateur de l’association, un guide à destination des élus FN, dans lequel « il leur est demandé de mettre en place la préférence nationale dans les logements sociaux. En clair de les réserver aux Français, ce qui est illégal », explique Samuel Thomas, le président de la Fédération de la Maison des potes, cité par Le Parisien.

Le guide a été préfacé par Steeve Briois, alors secrétaire général du parti pendant la campagne.

« Ainsi, un parti politique ne pourrait plus enjoindre ses élus à promouvoir des propositions politiques au motif que celles-ci seraient interdites par la loi », a réagi le Front national dans un communiqué, dénonçant « une dérive très inquiétante du pouvoir ».

« C’est un procès sur le positionnement politique du FN. Nous allons nous servir de cette opportunité pour parler de la priorité nationale devant les tribunaux », a réagi l’avocat du Front national, Wallerand de Saint Just.
 

Le Front national est visé par une information judi

Le «Petit Guide» du FN face à la justice

Posté dans
Mercredi, 27 Janvier, 2016
Logo

Nouveaux ennuis judiciaires pour le Front national. Alors que plusieurs procédures visaient déjà le parti ou ses dirigeants, le parquet de Nanterre a ouvert jeudi une information judiciaire pour «provocation à la discrimination». La justice a été saisie par l’association antiraciste la Maison des potes, qui s’indigne d’une publication interne destinée aux élus du FN. Le document en question est le Petit Guide pratique de l’élu municipal Front national, édité à l’approche des municipales de 2014.

Nouveaux ennuis judiciaires pour le Front national. Alors que plusieurs procédures visaient déjà le parti ou ses dirigeants, le parquet de Nanterre a ouvert jeudi une information judiciaire pour «provocation à la discrimination».

Syndiquer le contenu