Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

FN

Logement social : le FN demande à ses élus de prôner la «priorité nationale»

Dimanche, 10 Mai, 2015
Logo
L’association Maison des potes a déposé une plainte pour incitation à la discrimination.

Dans un «guide pratique» à usage de ses élus municipaux, le front national (FN) leur demande de prôner la «priorité nationale» dans l’attribution des logements sociaux

Appels au viol sur Twitter après la manif anti-FN : une plainte déposée

Jeudi, 19 Septembre, 2013
Logo
Parce qu’elle relayait la manif anti-FN à Marseille, une militante du Parti de Gauche, a été la cible de « tweets » violents. Un appel contre les « fachos, machos » est lancé.

Le week-end dernier se tenait à Marseille l’université d’été du Front national. Le samedi, un rassemblement était également organisé pour protester contre la tenue de cet évènement.

Un élu FN de l'Isère mis en cause pour propos négationnistes

Samedi, 17 Février, 2001
Logo

SOS-Racisme a déposé plainte à l'encontre d'un conseiller régional Rhône-Alpes du Front national, Georges Theil, pour « contestation d'existence de crimes contre l'humanité ». Alors qu'il devait comparaître, jeudi 8 février, devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour avoir tenu des propos négationnistes sur le Web (Le Mondedu 8 juillet), celui-ci aurait récidivé, mardi 6 février, lors d'une réunion publique organisée par le Comité pour la liberté d'expression en France (CLEF).

Un élu FN de l'Isère mis en cause pour propos négationnistes

LE MONDE | 17.02.01 | 15h28

 

 

GRENOBLEde notre correspondante

Propos négationnistes à Grenoble d'un élu du Front national

Jeudi, 8 Février, 2001
Logo

GRENOBLE, 8 fév (AFP) - Un conseiller régional FN, Georges Theil, 60 ans, a nié, mercredi soir, à Grenoble, au cours d'une réunion publique, l'existence des chambres à gaz, indique, jeudi soir, la chaîne M6 en s'appuyant sur un enregistrement réalisé pendant cette réunion par SOS Racisme.

Propos négationnistes à Grenoble d'un élu du Front national

 

jeudi 08 février - 20h50

 

Quand M. Frêche entonne un chant colonial

Jeudi, 1 Décembre, 2005
Logo
Logo

Le conseil régional de Languedoc-Roussillon était en pleine discussion sur son budget, mercredi 30 novembre, lorsque Georges Frêche a prisla parole. Le président socialiste de la région a l'habitude de faire connaître ses avis, iconoclastes ou brutaux, sur à peu près tous les sujets.

Quand M. Frêche entonne un chant colonial

LE MONDE | 01.12.05 | 15h40  •  Mis à jour le 01.12.05 | 15h40

Montpellier, correspondance

 

Syndiquer le contenu