Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

agence discrimination logement

"Pas de Noirs, pas d’Arabes" : prison avec sursis pour deux agents immobiliers

Mercredi, 6 Février, 2019
Logo

Pas de Noirs, pas d’Arabes" : deux agents immobiliers, un père et son fils, ont été condamnés mercredi à Evry à quatre et deux mois de prison avec sursis pour avoir refusé de louer des biens à des personnes à cause de leur couleur de peau. C’est une employée de leur agence de Palaiseau (Essonne) qui avait la première rapporté les faits, en 2006. Lors de son premier jour de travail, son patron lui avait expliqué comment choisir les dossiers : "Je vous préviens tout de suite, je ne veux pas de locataires 'blacks’, pas d’Arabes, pas de 'japs’, tout ce qui n’est pas blanc, je n’en veux pas".

Les deux hommes, père et fils, refusaient de louer des biens à des personnes à cause de leur couleur de peau.

Deux agents immobiliers de Palaiseau jugés pour discrimination raciale

Mercredi, 6 Février, 2019
Logo

Un père et son fils comparaissent au tribunal correctionnel d'Evry ce mercredi. Ils sont poursuivis pour discrimination raciale.

 

"Tout ce qui n'est pas blanc, je n'en veux pas", deux agents immobiliers condamnés

Jeudi, 7 Février, 2019
Logo

Guy et David Auvray, père et fils, propriétaires de l’agence immobilière Alvimmo à Palaiseau, viennent d’être condamnés ce mercredi 6 février pour discrimination raciale suite à des propos tenus et filmés en caméra cachée en 2006 et pour le moins choquants.

"Tout ce qui n'est pas blanc, je n'en veux pas", deux agents immobiliers condamnéspar Anais Moinele 8 février 2019 364 partages  

Discrimination raciale: «Tout ce qui n’est pas blanc, je n’en veux pas», deux agents immobiliers condamnés

Jeudi, 7 Février, 2019
Logo

« Tout ce qui n’est pas blanc, je n’en veux pas ». Ce mercredi, le tribunal d’Evry a condamné deux agents immobiliers de Palaiseau dans l'Essonne pour discrimination. Guy A., le père, a écopé de quatre mois de prison avec sursis et son fils, David A., de deux mois avec sursis. Les deux cogérants doivent verser 2000 € à l’une des victimes ainsi que 4000 euros (solidairement) pour dommages et intérêt et 500 euros (chacun) pour frais de justice à la Maison des Potes - Maison de l'Egalité, la LICRA et SOS Racisme. Les trois associations s’étaient constituées partie civile dans cette affaire qui remonte à 2006.

« Tout ce qui n’est pas blanc, je n’en veux pas ».

"Blacks, arabes, japs : tout ce qui n'est pas blanc, je n'en veux pas"

Vendredi, 1 Février, 2019
Logo
Deux agents immobiliers, un père et son fils, ont été condamnés mercredi à Evry à 4 et 2 mois de prison avec sursis pour discrimination.
Deux agents immobiliers, un père et son fils, ont été condamnés mercredi à Evry à 4 et 2 mois de prison avec sursis pour discrimination.

Emploi. Français, Allemands et Italiens d'accords pour le CV anonyme

Mercredi, 2 Novembre, 2016
Logo
D'après une enquête commandée par la Maison des Potes publiée mercredi 26 octobre, Français, Allemands et Italiens sont favorables à moins de discrimination envers les travailleurs étrangers. L'égalité salariale apparaît comme un élément important, tout comme les sanctions contre les entreprises pratiquant ce type de discrimination et la mise en place du CV anonyme.

Une très grande majorité de Français, d'Allemands et d'Italiens sont favorables à des mesures contre les discriminations au travail, comme l'égalité salariale et le CV anonyme, selon un sondage Harris Interactive pour une fédération d'associations antiracistes publié mercredi.

Plus de 80 % des personnes interrogées dans ces trois pays pensent qu'à travail égal, il faut garantir la même rémunération et la même retraite pour toutes les personnes travaillant dans leur pays, quelle que soit leur nationalité, détaille cette enquête commandée par la Maison des potes et publiée à l'occasion des Universités européennes contre le racisme et la discrimination à Paris.

PUBLICITÉinRead invented by Teads

Au total, 73 % des Français, 70 % des Allemands et 75 % des Italiens sont d'accord pour « rendre anonymes les candidatures (CV) examinées par les employeurs, afin que la sélection pour les entretiens d'embauche repose uniquement sur la base des diplômes et de l'expérience », selon ce sondage.

Une large majorité (82 % des Français, 77 % des Allemands, 87 % des Italiens) souhaite également « renforcer les sanctions juridiques en Europe contre les employeurs coupables de discriminations liées à l'origine, la nationalité, la couleur de peau ou la religion ».

Ces populations souhaiteraient en outre majoritairement, mais de manière plus contrastée, la régularisation des travailleurs étrangers qui résident en Europe « sans titre de séjour mais disposant d'un contrat de travail » : 55 % des Français, 62 % des Allemands, 69 % des Italiens.

Sur le droit de vote de tous les étrangers résidant depuis cinq ans aux élections européennes, les réponses sont encore plus contrastées : 47 % des Français, 55 % des Allemands et 57 % des Italiens sont pour. En outre, 51 % des Français, 66 % des Italiens et des Allemands voudraient que « tous les étrangers travaillant légalement en Europe » puissent « devenir titulaires de la fonction publique et des entreprises publiques (sauf police, armée…) ».

« Ce sondage apporte un soutien important à nos idées, pour dire que non, la guerre culturelle n'est pas gagnée par l'extrême droite sur ces sujets », s'est félicité Samuel Thomas, délégué général de La Maison des potes, fédération d'associations de lutte antiraciste qui milite notamment pour le CV anonyme.

« Le fait que l'égalité salariale soit soutenue par plus de 80 % des gens va totalement contre l'idée de la préférence nationale en France, mais aussi en Allemagne et en Italie, pays qui ont accueilli de nombreux migrants », a-t-il commenté.

 

L'enquête Harris Interactive a été réalisée en ligne du 13 au 18 octobre auprès de trois échantillons - 1 098 personnes en France, 1 120 en Allemagne et 1 131 en Italie - représentatifs de la population nationale, selon la méthode des quotas.

Chez l'agence Alvimmo : «pas de noirs, pas d’arabes, pas de japs» !

Samedi, 3 Octobre, 2015
Logo

Le 12 février 2006, une opération de testing menée par Samuel THOMAS (A l'époque Vice Président de SOS Racisme) avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de Palaiseau. Une salariée en CDD de l’agence immobilière avait accepté d'être équipée d'une caméra cachée les discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique. La caméra cachée avait été diffusée dans l'émission Pièces à conviction d'Elise Lucet sur France 3. La Maison des Potes a pris le relais des poursuites engagées par SOS Racisme et le 1er février 2016 les juges ont enfin admis la preuve apporté par l'enregistrement vidéo du testing du 12 février 2006. Un procès devrait avoir lieu d'ici à la fin de l'année 2016.

Le 12 février 2006, une opération de testing menée par Samuel THOMAS (A l'époque Vice Président de SOS Racisme) avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de Palaiseau. Une salariée en CDD de l’agence immobilière avait accepté d'être équipée d'une caméra cachée les discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique.

Syndiquer le contenu