Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

admin

Biophase : Lorsque la discrimination entache la beauté

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Biophase pratiquait la discrimination dans l’accès à l’emploi et au service. Licenciant de surcroît toute personne dénonçant ses agissements illégaux : elle a été doublement condamnée, aux prud’hommes et au pénal.

 

Entre 1998 et 2000, Eliane Reinsch, secrétaire de Biophase, une entreprise du Doubs spécialisée dans la vente de produits de beauté et de services de soins de visage, recevait l’ordre de sa direction de jeter tout cv de candidate maquilleuse d’origine étrangère et de refuser toute prestation auprès de clientes issues de l’immigration. Elle alertait SOS Racisme en juin 2000.

 

Daytona : première victoire contre le fichage ethnique

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

S pour sexe, O pour origine ethnique. Dans cette dernière colonne, le chiffre 1 renvoyait aux noms à consonance européenne. Le chiffre 2 correspondait aux noms à consonance maghrébine. Le chiffre 3 pour ceux d’origine africaine, et le chiffre 4 pour les hôtesses et les animateurs commerciaux asiatiques : tels étaient les critères d’embauche regroupés dans un fichier au sein de la société Daytona pour 5000 vacataires.

Au mois de septembre 2002, Madame Caroline Housset, directrice du département hôtesses, de la société Daytona, confie à M. Karim D., récemment recruté, la mission d’alimenter une base de données informatiques bien étrange.

 

ARES : un géant de la sécurité désarmé par le principe d’égalité

Posté dans
Jeudi, 1 Janvier, 2015
Logo

Sous couvert de sécurité intérieure, ARES choisissait ses employés en fonction de leur nationalité.

Sous couvert de sécurité intérieure, ARES choisissait ses employés en fonction de leur nationalité.

 

 

Sans emploi, le CV anonyme abrogé

Mardi, 19 Mai, 2015
Logo
 DÉCRYPTAGE Le gouvernement enterre ce dispositif jamais appliqué mais maintient les «actions de groupe».



C’en est fini du CV anonyme. Neuf ans après son inscription dans la loi pour l’égalité des chances, cet outil de lutte contre les inégalités à l’embauche a été enterré par le gouvernement, mardi, lors de la présentation du plan de lutte contre les discriminations en entreprise. Et ce sans jamais avoir été appliqué, faute de publication d’un décret.«Efficace» pour les uns, «trop lourd» voire «contre-productif» pour les autres, le CV sans nom et sans genre divise. François Rebsamen lui-même est à la fois favorable à sa généralisation, en tant que «militant» PS (et signataire de la motion A de Cambadélis), et fossoyeur du dispositif, sous sa casquette de ministre du Travail. «Les conditions de recrutement des entreprises se sont diversifiées et il faut en tenir compte pour ne pas obtenir l’effet inverse à celui voulu», botte en touche le ministre.

 

Syndiquer le contenu