Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

HLM

Hamou et Kouame : avec et sans testing, la justice condamne !

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

 « Je ne peux pas louer à des gens de couleur ». Cette petite phrase, glissée au détour d’une conversation téléphonique enregistrée par SOS Racisme, condamnera son auteur, Madame Maurel, gérante de l’agence CIT, à Toulouse, Monsieur Labatut, le propriétaire de l’appartement que souhaitaient louer Gilles et Malika, ainsi que Annie GARNIER, membre de l’agence immobilière de Cheuvry pour avoir refusé de louer un appartement à Monsieur Florentin Kouamé.


Poursuivie en justice, la gérante de l’agence avait indiqué qu’elle ne faisait qu’obéir aux consignes du propriétaire. Cette tentative de justification n’a pas fait mouche, ni auprès du parquet ni auprès du juge, qui ont reconnu l’existence d’une discrimination raciale à la location.

Chez Alvimmo : «pas de noirs, pas d’arabes, pas de japs» !

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

 

Le 30 août 2010, une opération de testing menée par la FNMDP avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de la société Dammarie immobilier. En janvier 2006, Patricia SALIOU, ancienne salariée en CDD de l’agence immobilière ALVIMMO, a alerté l’association SOS Racisme des faits de discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique.

Le 30 août 2010, une opération de testing menée par la FNMDP avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de la société Dammarie immobilier. En janvier 2006, Patricia SALIOU, ancienne salariée en CDD de l’agence immobilière ALVIMMO, a alerté l’association SOS Racisme des faits de discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique.

 

Cette stratégie a été soigneusement mise en place par le responsable. Pour masquer toute considération raciste de l’éviction de ces candidatures, ce dernier demandait à sa salariée d’invoquer le refus par l’assurance d’accepter le dossier.

Kremlin Bicêtre : des HLM, sans Arabes ni Noirs...

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Monsieur Mohamed BENOUDA, employé à l’OPHLM du Kremlin-Bicêtre jusqu’en juin 2003, avait constaté l’existence d’un fichage ethnique des demandeurs et des locataires des logements sociaux de cet organisme.


Le 12 avril 2006, SOS Racisme dépose plainte avec constitution de partie civile auprès du Juge d’instruction de Créteil. Un Huissier de justice est mandaté afin de faire constater ce fichage ethnique.

OPAC de Saint-Etienne : retour sur la première condamnation d’un office HLM

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Le Tribunal de Grande Instance de Saint-Etienne a, par une décision du 3 février 2009, condamné METROPOLE HABITAT à une amende de 20.000 euros avec sursis pour fichage ethnique et discrimination dans l’accès à un logement. Le Tribunal a également condamné l’organisme à verser 10.000 € de dommages et intérêts à SOS Racisme et 300€ à un locataire d’origine étrangère pour le préjudice moral d’avoir été fiché ethniquement.


Le Tribunal de Grande Instance de Saint-Etienne a, par une décision du 3 février 2009,

France Habitation : Les codes aggravés de la discrimination

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

La SA HLM France Habitation appartient à ASTRIA (ex OCIL) qui collecte la contribution des entreprises à la construction de logements sociaux. Elle gère 50 000 logements sur 170 communes d’Ile de France. Les chargés de clientèle et directeur d’agence de France Habitation sont chargés de sélectionner les salariés des entreprises qui cotisent à ASTRIA à qui un bon de visite va être délivré en espérant qu’ils acceptent l’appartement proposé.


En 2002, un salarié français, via le 1% de son entreprise Sécuritas obtient un bon de visite pour un appartement de France Habitation à Bagneux. Il faisait savoir qu’il l’accepte. C’est alors que la directrice d’agence déclare «C’est impossible avec son nom, que Boualem Benabdelmoumene obtienne cet appartement, dans cet immeuble on ne peut pas y mettre d’étranger.»

Chez Logirep : sous couvert de “mixité sociale”, on discrimine ?

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

« - Vous ne voulez pas me loger parce qu’il y a trop d’africains dans la tour Ouessant c’est bien ce que vous avez dit madame ? – Tout à fait ». C’est la réponse de Madame RAHMOUN, salariée de l’office HLM LOGIREP, à Monsieur TIEBOYOU, employé de la RATP en quête d’un logement.


« - Vous ne voulez pas me loger parce qu’il y a trop d’africains dans la tour Ouessant

"Candidats anonymes aux logements sociaux: vraie piste ou fausse bonne idée"

Mardi, 20 Novembre, 2012
Logo

PARIS - Face aux risques de dérives clientélistes dans l'attribution de logements sociaux, associations, bailleurs et collectivités locales plaident pour l'anonymisation des dossiers, mais l'automaticité de la procédure fait débat.

"Les dossiers anonymes c'est déjà une réalité: la commission examine les demandes sans aucune mention de noms", assure Jacques Salvatore, maire (PS) d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) où environ 400 logements sont attribués chaque année, soit un dixième de la demande totale. 

Selon l'édile, "seuls les éléments matériels de la demande sont pris en compte: les ressources, la taille du foyer et l'ancienneté du dossier". 

Un «apartheid français»

Jeudi, 14 Octobre, 2004
Logo

Des appartements sans Arabes ni Noirs. C'est ce qu'aurait fabriqué délibérément l'Ocil, société privée contrôlant près de 100 000 logements sociaux en région parisienne, gestionnaire du 1% patronal. Dans son parc, certains logements, classés en interne sous «critère 4» - ou «2 aggravé» - auraient été interdits aux familles immigrées ou assimilées, y compris celles originaires des DOM-TOM. Cette discrimination, révélée en 2002 par un impétrant locataire, et confirmée par des témoignages internes à l'entreprise, a fait l'objet d'une plainte déposée en avril dernier par sos-racisme. Plainte restée jusqu'ici lettre morte. Une habitude.

Nouvel Observateur Hebdo  N° 2084 - 14/10/2004

Un «apartheid français»

"Trop de Noirs" dans l'immeuble: un logement HLM refusé à un salarié

Mardi, 2 Août, 2005
Logo

PARIS, 2 août 2005 (AFP) - Un organisme HLM a refusé un logement à un jeune Noir au motif que l'immeuble, situé à Nanterre et pour lequel il avait présenté un dossier, accueille "déjà beaucoup de personnes d'origines africaine et antillaise", provoquant le dépôt d'une plainte de SOS Racisme mardi.

 

 

Un logement refusé à un jeune Noir Soupçon de discrimination raciale

Mercredi, 3 Août, 2005
Logo

Un organisme HLM parisien aurait refusé un logement à un jeune Noir parce que l'immeuble compte déjà « trop » de personnes d'origine africaine.

 mercredi 3 août 2005

 

 

 

Journal Ouest-France du mercredi 3 août 2005
Edition : Toutes editions - Rubriques : Économique et Social

Syndiquer le contenu