Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

Emploi

Physiomins : esthétisme ethnique condamné

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Physiomins, une entreprise de cosmétiques, invoquait le critère économique et présumait des inclinaisons racistes de ces potentielles clientes pour légitimer ses mesures discriminatoires.

Le 14 février 2003, Fatima Saadi, une française d’origine comorienne répondait à une annonce de poste de commerciale au sein de Physiomins, une boutique parisienne qui vend des produits amincissants et de soins de beauté. Dès son arrivée, Marie-Odile Dossot, gérante du magasin refusait catégoriquement la candidature de la jeune femme en raison de sa couleur de peau.

 

Biophase : Lorsque la discrimination entache la beauté

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Biophase pratiquait la discrimination dans l’accès à l’emploi et au service. Licenciant de surcroît toute personne dénonçant ses agissements illégaux : elle a été doublement condamnée, aux prud’hommes et au pénal.

 

Entre 1998 et 2000, Eliane Reinsch, secrétaire de Biophase, une entreprise du Doubs spécialisée dans la vente de produits de beauté et de services de soins de visage, recevait l’ordre de sa direction de jeter tout cv de candidate maquilleuse d’origine étrangère et de refuser toute prestation auprès de clientes issues de l’immigration. Elle alertait SOS Racisme en juin 2000.

 

Daytona : première victoire contre le fichage ethnique

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

S pour sexe, O pour origine ethnique. Dans cette dernière colonne, le chiffre 1 renvoyait aux noms à consonance européenne. Le chiffre 2 correspondait aux noms à consonance maghrébine. Le chiffre 3 pour ceux d’origine africaine, et le chiffre 4 pour les hôtesses et les animateurs commerciaux asiatiques : tels étaient les critères d’embauche regroupés dans un fichier au sein de la société Daytona pour 5000 vacataires.

Au mois de septembre 2002, Madame Caroline Housset, directrice du département hôtesses, de la société Daytona, confie à M. Karim D., récemment recruté, la mission d’alimenter une base de données informatiques bien étrange.

 

Eurodisney : au royaume de Mickey, la magie n’opère pas

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

La Maison de l’Egalité dénonce les agissements du héros de notre enfance. Quand le pays des merveilles devient le pays des discriminations.

« majeur(e), intéressé(e) et de nationalité européenne » : tels étaient les critères de recrutement publiés par la société Eurodisney le 11 septembre 2006 dans le journal gratuit 20 Minutes. Désirant recruter pour les parades, cette annonce fut diffusée dans de nombreux journaux. Or, rédiger, publier et exiger « la nationalité européenne » dans une offre d’emploi est constitutif du délit de subordination d’une offre à un critère discriminatoire fondée sur la nationalité.

 

ARES : un géant de la sécurité désarmé par le principe d’égalité

Posté dans
Jeudi, 1 Janvier, 2015
Logo

Sous couvert de sécurité intérieure, ARES choisissait ses employés en fonction de leur nationalité.

Sous couvert de sécurité intérieure, ARES choisissait ses employés en fonction de leur nationalité.

 

 

"L'Oréal et Adecco condamnés en appel pour discrimination"

Samedi, 7 Juillet, 2007
Logo

Voilà une décision de justice décoiffante pour le pro du cheveu Garnier, filiale de L'Oréal. La cour d'appel de Paris a condamné vendredi le groupe, ainsi que le leader mondial de l'intérim Adecco et sa filiale Ajilon (ex-Districom), pour discrimination raciale à l'embauche.

Le vice-président de SOS Racisme, Samuel Thomas, partie civile dans cette affaire, estime que ce jugement clôt «un procès exemplaire, du fait de la taille de l'entreprise condamnée, pour toutes celles qui recrutent en présupposant les tendances racistes de leur clientèle».

"Recrutement "bleu blanc rouge": Adecco et Garnier condamnés."

Mercredi, 6 Juillet, 2011
Logo
Après plus de trois ans de procédure, le groupe d'intérim, Garnier et l'une de ses filiales devront verser 30 000 euros à SOS Racisme pour discrimination raciale. 

C'est une "victoire" qui couronne "dix ans de lutte contre la discrimination". SOS Racisme s'est félicité des condamnations mardi du fabricant français de cosmétiques Garnier, du groupe L'Oréal, du spécialiste du travail temporaire Adecco et de sa filiale Ajilon.

"L'embauche des entreprises sous surveillance de SOS-Racisme."

Mardi, 19 Mars, 2013
Logo

"L'affaire, venue à l'audience de la 31e chambre du tribunal de Paris le 4 octobre, au-delà de son aspect anecdotique, illustre bien les risques qu'encourent les entreprises lorsqu'elles accomplissent ou laissent accomplir des actes de discrimination raciale. En l'espèce, l'association SOS-Racisme intente un procès, en s'appuyant sur les articles 225-1 et 225-2 du nouveau Code pénal qui sanctionnent la discrimination raciale, à l'association du Bal du Moulin-Rouge, gestionnaire d'une partie du personnel de l'établissement de nuit parisien."



L'association cherche à obtenir une condamnation pénale claire des entreprises discriminant à l'embauche.

Syndiquer le contenu