Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

Emploi

« Au secours… la police ! »

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Le 6 Novembre 1998, Sidney Manoka Nzeza, un jeune homme Zairois, meurt dans un commissariat de Tourcoing. Ce jeune boxeur de 25 ans marié à une française était le père d’un petit enfant.


Le soir en rentrant chez lui en roller il « ose » toucher le rétroviseur d’un ancien policier, le ton monte entre les deux hommes. Pour prévenir la rixe, des riverains font appel à la police. Des policiers arrivent sur place et interpelle le jeune Sidney, prenant d’emblé parti pour leur ancien collègue. Le jeune est frappé par les représentants de l’ordre.

Chronopost : transport rapide et discrimination express

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

« Je soussigné, M…………., représentant les transports ……….., déclare ne pas avoir l’intention de faire appel à des salariés étrangers pour l’exécution des prestations Chronopost. En vous souhaitant bonne réception ».


 

Ikea sauve ses meubles... en vain

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

En  janvier 1999, un fax anonyme provenant d’un employé d’IKEA était envoyé à SOS Racisme et le MRAP. Celui-ci contenait la copie d’un mail que Madame Malmquist, chargée de la campagne de diffusion des catalogues IKEA, a transmis en avril 1998 aux différents directeurs des ressources humaines. Elle y définissait un profil de recrutement exclusif : « Pas de personnes de couleurs. »

« C’est malheureux à dire » explique-t-elle « mais on leur ouvre moins facilement la porte ». Dès lors, les organisations antiracistes décident de saisir le procureur de la République de Versailles qui ouvre alors une enquête.

 

Air France : fichage ethnique de haut vol

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Depuis 2000, le transporteur aérien collectait des fichiers précisant l’origine ethnique de ses stewards et hôtesses. Ces fiches concernaient un millier de salariés sur 16 000 et permettaient de composer les équipages des vols dits « de prestige » (manifestations exceptionnelles, transport de personnalités...).

 

 « Notre personnel est très divers, nous tenons à le montrer », se justifiait Air France avançant qu’il s’agissait avant tout d’un outil d’équité permettant de créer des équipages le plus représentatif possible de la compagnie. Ces fichiers ont pour but de mettre en place le « vivier nécessaire » à la bonne marche de notre activité commerciale poursuivait le PDG d’Air France. Pourtant, les employés souhaitant participer à ces vols spéciaux étaient fichés ethniquement par un cadre en charge du recrutement sans que leur consentement ne soit demandé. Ainsi, celui-ci se devait de remplir, à sa seule discrétion, un formulaire précisant la typologie raciale de l’individu en question : africain, antillais, asiatique, eurasien, indien. Dès lors, ces pratiques ont entraîné une plainte contre Air France, la compagnie ne pouvant pas impunément réaliser ce qui s’apparente à un véritable « tri ethnique » afin de satisfaire les demandes commerciales de certains de ses clients.

Le 15 mai 2008, SOS Racisme a déposé une plainte pour fichage ethnique et discrimination contre la société Air France. Suite au classement sans suite du Parquet, l’association saisit le magistrat instructeur le 16 mars 2011.

 

Après un an d’instruction inexistante, la Maison des Potes – Maison de l’Egalité s’est constituée partie civile dans ce dossier afin de relancer la procédure. Cinq ans après la première plainte, force est de constater que le juge d’instruction reste sourd à nos demandes. La pression associative n’a pas dit son dernier mot.

 

Romain D

Renault : la soif de justice de Monsieur Gabaroum

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Quand la sécurité sert de justification pour discriminer.

Le 8 mars 2013, le Président israélien Shimon Peres était en visite à Paris pour donner une conférence pour la paix, entre les religions juive et musulmane. Pour son arrivée en Gare du Nord, la SNCF a commandé 3 porteurs à sa filiale ITIREMIA afin de s’occuper des bagages de la délégation israélienne. Pour cette mission de bagagiste, les consignes données par la société ITIREMIA, d’après Sud Rail, étaient claires : « il fallait écarter tout salarié « noir et arabe » invoquant pour cela des raisons de sécurité ».

SNCF : sur les rails de la discrimination

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Quand la sécurité sert de justification pour discriminer.

Le 8 mars 2013, le Président israélien Shimon Peres était en visite à Paris pour donner une conférence pour la paix, entre les religions juive et musulmane. Pour son arrivée en Gare du Nord, la SNCF a commandé 3 porteurs à sa filiale ITIREMIA afin de s’occuper des bagages de la délégation israélienne. Pour cette mission de bagagiste, les consignes données par la société ITIREMIA, d’après Sud Rail, étaient claires : « il fallait écarter tout salarié « noir et arabe » invoquant pour cela des raisons de sécurité ».

Wagons-lits : l’aiguillage de carrière au faciès

Posté dans
Lundi, 1 Juin, 2015
Logo

Le 9 mars 2010, la société des wagons lits, une entreprise spécialisée dans le service de restauration des trains commerciaux est condamnée par le conseil des prud’hommes de Lyon pour discrimination raciale à l’encontre de l’un de ses salariés. La discrimination raciale à l’évolution de carrière n’épargne pas la France.

Le 19 octobre 1990, un homme d’origine togolaise débute comme manutentionnaire au sein de la compagnie des Wagons lits. Malgré une formation professionnelle diplômante en informatique et en comptabilité et après 16 ans de loyaux services, le salarié ne connait aucune évolution dans sa carrière. Il en vient à conclure que seules ses origines motivent l’attitude de l’entreprise. Validant ce constat, SOS Racisme du Rhône lui porte assistance en assignant la société au conseil des prud’hommes le 6 novembre 2006, pour discrimination raciale.

Syndiquer le contenu